News Alert

RHDP : le PDCI gourmand, égoïste et méchant en attendant le pouvoir total en 2020

AUTEUR   SOURCE
RHDP : le PDCI gourmand, égoïste et méchant en attendant le pouvoir total en 2020

Y’a-t-il un parti qui mange plus que le pdci avec Ouattara au pouvoir ? en tout cas dans la coalition au pouvoir des voix s’élèvent pour dénoncer la gourmandise, l’égoïsme et la méchanceté du pdci d’Henri Konan Bédié qui mange goulument tout en ayant l’outrecuidance de critiquer la gestion du président actuel. On le sait, Anaky Kobenan a quitté à cause de la trop grande présence gourmande égoïste du pdci, à qui il a maintes fois reproché d’être la source de ses déboires avec Alassane Ouattara. Tenez-vous bien, Anaky Kobena exigeait déjà à l’époque la mise en place du parti unifié et uniforme dans sa gestion. Le PDCI l’a combattu et obtenu sa tête. L’UDPCI de Mabri Toikeusse a dû quitter la coalition une fois encore après des divergences réelles d’avec le PDCI qui supportait de plus en plus mal ses intentions présidentielles pour 2020 en lieu et place de l’alternance proposée par HKB ; avec en addition une haine héritée de l’action de son géniteur le General Guei Robert en 1999 que le PDCI arrivait à dissimiler difficilement. Le MFA lui n’a pas pu supporter cette férocité venue de la maison vert-blanc de Cocody avec un seul ministère devenu un lointain souvenir depuis lors. Ses cadres aujourd’hui bien qu’ayant affirmés leur appartenance sans condition au RHDP rasent les murs a la recherche d’un poste qui risque de ne jamais venir.


Le pdci en réalité veut tout et maintenant. N’eut été leur crainte du RDR, nous serions déjà plongés dans une crise politique importante. Les militants du RHDP s’étonnent de l’attitude du pdci qui lui seul a près de 8 ministères (la santé, les eaux et forêts, les infrastructures, la modernisation de l’administration, les ressources animales, les mines et énergies, les industries et le tourisme) auxquels on peut ajouter trois institutions dont la Vice-présidence, l’inspection de l’état et le Conseil Economique et social. Il est donc égoïste pour le PDCI de vouloir une bonne partie du pouvoir de Ouattara maintenant et l’entièreté du pouvoir à partir de 2020 en dehors d’un cadre formel de partage et de gestion du pouvoir comme le parti unifié.  

Que veut donc le Pdci en demandant à ce que la passe soit faite à un des leurs au nom du RHDP en 2020 sans compétition électorale ? en réalité, le pdci demande au RDR de ne pas présenter de candidat pour les analystes. Pour eux, un RDR sans alliés comme l’UDPCI, le MFA et possiblement l’UPCI serait plus facile à abattre qu’un RDR entouré de ses véritables amis. Le dernier rapprochement avec Guillaume Soro, en rupture de banc d’avec le RDR obéit à cette logique. A défaut de détruire les FN dans l’immédiat, le PDCI pourrait s’accommoder à la force rebelle en attendant le moment propice pour leur faire payer tant de déboires subis selon certains de leurs militants. Le message est tellement bien passé au niveau de la présidence Ivoirienne que des tètes dépositaires d’un TOUT au PDCI et RIEN aux autres avaient commencé à rouler sur le tapis rouge des limogeages. Question de dire au PDCI que tout dépend encore et pour longtemps des locataires de la Rue Lepic.

Est-il politiquement correct de proposer et même d’envisager le retour du PDCI au pouvoir et non le maintien du RHDP au pouvoir dans l’informel ? ce qui engage Bédié et Ouattara peut ne pas être suffisant pour engager les générations de demain. Il faut donc que le PDCI sort de son égoïsme pour se mettre au service du peuple en acceptant le parti unifié. En 2020, il ne sera pas question de donner le pouvoir au PDCI mais de consolider la domination du RHDP sur le terrain politique avec un candidat bénéficiant de l’appui de tous et de toutes.  Accepter que le PDCI prenne le pouvoir selon les grandes lignes de l’appel de Daoukro est ouvrir une nouvelle page d’incertitude sur la Cote d’Ivoire, le PDCI n’ayant pas jusque-là tourner le dos à son plus grand démon qu’est l’ivoirite.

Le sage en Afrique a toujours soutenu qu’il existe trois choses qu’on ne peut pas confier à autrui : l’argent, la femme et le pouvoir. Le RDR peut-il confier son pouvoir au PDCI pour dix ans et espérer le reprendre sans heurts avec un PDCI aussi changeant que le vent au cas où ? là se trouve toute la question.  

La rédaction

Lementor.net

 

 

Last 5 posts by admin

Related Post

contact: dp@lementor.net / radio@lementor.net / tv@lementor.net / infos@lementor.net TEL: London:
00 44 7 404 14 12 84 and Ivory Coast: 00 225 01 12 93 78

Copyright © 2012 by LEMENTOR.NET. All Rights Reserved Lementor.net part of Lementorgroup23 Limited.
Show Buttons
Hide Buttons
Web Design BangladeshBangladesh Online Market