News Alert

8es jeux de la francophonie en Cote d’Ivoire : on s’est tout de même enjaillé

AUTEUR   SOURCE
8es jeux de la francophonie en Cote d’Ivoire : on s’est tout de même enjaillé

Les lampions des 8es jeux de la Francophonie se sont éteints hier, 30 juillet 2017, avec en apothéose un grand spectacle en sons et lumière. Illuminant la capitale économique ivoirienne pendant une dizaine de jours, ces jeux de la Francophonie se sont refermés sur plusieurs notes de satisfaction. Il y a d’abord la réussite phénoménale de la cérémonie d’ouverture qui a été riche en couleurs, en présence de 8 chefs d’Etat africains. Ensuite, on peut dire que les 2500 athlètes et artistes des 53 pays participants, ont pu rivaliser dans les meilleures conditions, de leurs talents sportif, artistique et culturel. Et ce, avec une aimable hospitalité qu’ont su leur réserver les Ivoiriens qui ont montré aux yeux du monde, tout le bien que l’on pense d’eux pour leur légendaire ‘‘akwaba’’ (accueil). Et enfin, le défi sécuritaire qui était le plus redouté, a été relevé et les autorités ivoiriennes et l’instance dirigeante de la Francophonie peuvent se frotter les mains. Car, à seulement deux jours de l’ouverture de ces Jeux, des escarmouches avaient fait craindre le pire, troublant ainsi le sommeil des organisateurs qui, disons-le, ont sans doute croisé les doigts jusqu’à la cérémonie de clôture d’hier. En plus des attaques récurrentes, les tensions politiques étaient encore perceptibles. Cela dit, pour l’essentiel, la Côte d’Ivoire a tenu le pari de l’organisation de cette 8e édition de la fête de la culture et du sport du monde francophone.


Les Jeux de la Francophonie ont su véhiculer les valeurs de solidarité et de fraternité

Eu égard à la ferveur populaire autour de la plupart des compétitions, on peut dire qu’on s’est tout de même enjaillé à ces Jeux de la communauté francophone, qui auront été ceux des records de participation, en comparaison avec les trois autres pays africains qui les ont organisés avant la Côte d’Ivoire. En plus des compétiteurs, on notait la présence de 1000 accompagnateurs et officiels, l’accréditation de 900 journalistes dont 300 internationaux. Si cette 8e édition des Jeux de la Francophonie a tenu toutes ses promesses avec des fortunes diverses pour les pays participants, il y a que pour les futures éditions, il serait souhaitable que l’on travaille à y intégrer davantage de jeux qui sont de pure tradition africaine. Par exemple, le ‘’walé’’, un jeu qui consiste à faire passer des pions (graines ou cauris) d’un trou à l’autre avec des règles précises, dans une table évidée de 12 trous, mériterait d’être inscrit sur la liste des compétitions. En attendant, on peut dire que les Jeux de la Francophonie ont su véhiculer les valeurs de solidarité et de fraternité au sein de la jeunesse de l’espace francophone. Les regards sont d’ores et déjà tournés vers le Nouveau-Brunswick au Canada, qui accueillera la 9e édition dans quatre ans,  en 2021. Un autre défi pour la communauté francophone.

Drissa TRAORE

Le pays (burkina faso)

 

Last 5 posts by admin

Related Post

contact: dp@lementor.net / radio@lementor.net / tv@lementor.net / infos@lementor.net TEL: London:
00 44 7 404 14 12 84 and Ivory Coast: 00 225 01 12 93 78

Copyright © 2012 by LEMENTOR.NET. All Rights Reserved Lementor.net part of Lementorgroup23 Limited.
Show Buttons
Hide Buttons
Web Design BangladeshBangladesh Online Market