News Alert

Voici les nouvelles mesures prises par la Cei

AUTEUR   SOURCE
Voici les nouvelles mesures prises par la Cei

Le président de la Commission électorale indépendante (Cei), Youssouf Bakayoko, a présidé hier au siège de l’institution, à Cocody, une rencontre d’information et d’échange avec les partis politiques…


La Commission électorale indé- pendante (Cei) lance sa machine. Hier, l’arbitre des élections en Côte d’Ivoire a dévoilé, devant les représentants des partis politiques, son chronogramme d’actions en vue des prochaines élections municipales, régionales et sénatoriales 2018. Trois importantes réformes ont ainsi été annoncées par le 2e vice-président, Gervais Coulibaly. Il s’agit, premièrement, de la création de 19 nouvelles commissions électorales locales. Ce qui implique, a soutenu le numéro 3 de la Cei, que les partis politiques doivent proposer à la Commission le nom de 19 nouveaux représentants avant le 3 février prochain. La Cei a, par ailleurs, rappelé qu’elle ne procédera pas ‘‘systématiquement’’ à des renouvellements de bureau. C’est là où, a précisé Gervais Coulibaly, ‘‘le besoin se fera sentir que nous procéderons à ces renouvellements de bureaux’’. « Pour les 19 nouveaux bureaux, on procédera évidement à des installations. Mais pour les anciens, là où il n’y a pas de problèmes, on laissera les choses en l’état. Nous nous arrangeons pour que toutes les tendances soient représentées dans les bureaux de la commission locale », a-t-il déclaré. Il s’est attardé sur le fait que les parties sont parvenues au principe qu’il ne fallait pas remplacer les représentants à toutes les sessions. Et de procéder au remplacement uniquement des personnes défaillantes. Ce qui a marché, selon le vice-président, depuis que nous avons commencé à installer les Commission électorales locales.

19 nouvelles commissions pour les prochaines municipales et régionales…

Les partis politiques doivent donc déposer auprès de la Cei la liste des personnes qu’ils souhaitent voir intégrer les commissions électorales locales. « Il ne s’agit pas de remplacer tout le monde. Parce que si vous remplacez tout le monde, cela signifiera que nous allons recommencer encore à reformer tout le monde. Et, on risque de perdre du temps. Donc si vous (les partis politiques. Ndlr) décidez de les remplacer, nous accepterons les listes que vous déposerez. Cela conformé- ment à ce que nous avons toujours fait », a-t-il exhorté. Deuxièmement, la Cei a annoncé l’ouverture de ses 11.000 lieux de vote pour la révision de la liste électorale. « Nous allons ouvrir les 11.000 lieux de vote. Et, nous allons procéder à la révision des 11.000 lieux de vote. Cela veut dire que nous nous rapprochons le plus possible des populations. Au lieu des 1.500 lieux de vote que nous ouvrons auparavant. (…) Nous rapprochons ainsi les lieux d’enrôlement des populations », a-til affirmé. Enfin troisièmement, la Cei annonce que l’opération pour la révision de la liste électorale va durer une semaine. A en croire Gervais Coulibaly, ce délai est largement suffisant pour conduire à bien ce processus. Il ne sert à rien, a-t-il martelé, de s’étendre sur une période d’un mois quand on sait que nos agents sur le terrain ne travaillent véritablement qu’une semaine. « (… ) Ça ne servira à rien de perdre le temps de tout le monde. C’est pourquoi, nous avons ramené à une semaine avec l’ouverture de tous les lieux de vote. Une semaine pour la révision, c’est largement suffisant. (…) Nous voulons essayer cette formule qui se fait ailleurs et qui marche bien », a-t-il indiqué.

Une semaine chrono pour la révision de la liste électorale

Conformément aux dispositions légales, la Cei a transmis au gouvernement ses propositions de dates pour la révision de la liste électorale et pour les scrutins à venir. Nous avons, a révélé Gervais Coulibaly, soumis notre chronogramme au gouvernement. « Nous avons proposé au gouvernement des dates pour les élections municipales et régionales. Nous avons proposé des élections couplées. C’est-à-dire des élections régionales et municipales. Ces élections se feront le même jour. Les sénatoriales, c’est une autre affaire. (…) Nous attendons maintenant un retour de la part du gouvernement. C’est pourquoi, nous ne pouvons pas dévoiler les dates maintenant. Nous espérons que le gouvernement va pouvoir en Conseil des ministres, communiquer les dates que nous avons proposées », a-til souhaité. La Cei a invité les partis politiques à prendre dès maintenant les dispositions afin de commencer à informer leurs militants. Cela, a-t-il ajouté, afin que lorsque l’opération sera ouverte tout le monde puisse se faire enrôler. Il a mis en garde contre les risques de prorogation de la date d’inscription sur la liste. Qu’on ne nous demande pas, a-t-il averti, de proroger cette date pour la liste électorale. Le président de la Cei, Youssouf Bakayoko, a invité pour sa part les partis politiques à s’approprier le processus de révision pour la réussite de toutes ces opérations. Pour le patron de la Commission électorale indépendante, la révision de la liste électorale est une opération délicate qui requiert l’engagement de tous. « Il s’agit donc d’une tâche essentielle dont dépend la crédibilité du scrutin. Une liste électorale non fiable augure des scrutins contestables, sujet à critiques et à conflits. La crédibilité des scrutins annoncés est tributaire de la fiabilité de la liste électorale. La Cei invite les partis à informer et sensibiliser leurs militants pour une adhésion massive de ceux-ci au processus », a-t-il terminé

L’expression

 

Last 5 posts by admin

Related Post

contact: dp@lementor.net / radio@lementor.net / tv@lementor.net / infos@lementor.net TEL: London:
00 44 7 404 14 12 84 and Ivory Coast: 00 225 01 12 93 78

Copyright © 2012 by LEMENTOR.NET. All Rights Reserved Lementor.net part of Lementorgroup23 Limited.
Show Buttons
Hide Buttons
Web Design BangladeshBangladesh Online Market