News Alert

Financement du secteur éducation en côte d’ivoire

AUTEUR   SOURCE
Financement du secteur éducation en côte d’ivoire

La Côte d’Ivoire qui aspire à l’émergence à l’horizon de 2020 a décidé de mettre l’accent sur la qualité des ressources humaines. A cet effet, depuis son accession à la magistrature suprême du pays, le président de la République, Alassane Ouattara, ne cesse d’augmenter le budget alloué au secteur de l’Education. Et ce, pour atteindre également la scolarisation universelle. Pour la période 2018-2020, les ressources budgétaires allouées au secteur éducatif s’élèveront à 3.805, 4 milliards de FCFA. Ce chiffre a été révélé par le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, vendredi dernier dans la capitale sénégalaise, lors de la 3ème Conférence internationale de financement du Partenariat mondial pour l’éducation. Il a rappelé les nombreux efforts du Président Ouattara pour l’amélioration de la qualité de l’enseignement et l’atteinte de la scolarisation universelle. En tout cas, le chef du gouvernement ivoirien a plaidé auprès des partenaires pour soutenir son pays en termes de renforcement des capacités des personnels enseignants, de scolarisation de la jeune fille et de construction d’écoles. Pour lui, le seul choix qui s’offre à la Côte d’Ivoire en matière de transformation structurelle de son économie demeure les ressources humaines de qualité. C’est pourquoi l’éducation des enfants est une priorité pour le président de la République. Le plaidoyer du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly n’est pas tombé dans des oreilles de sourd. Des engagements ont été pris lors de cette conférence internationale en faveur des pays en développement. Dans une dépêche de l’agence Apa en date du 05 février dernier, la directrice générale de l’Unesco, Audrey Azouley, s’est réjouie des engagements pris lors de cette rencontre de Dakar. Elle a souligné que ces engagements constituent un ’’ investissement dans l’avenir de millions d’enfants, mais aussi une contribution à l’instauration d’une éducation inclusive et équitable de qualité dont l’Unesco assure la coordination dans le cadre de l’Agenda 2030’’. « (…) L’éducation est la clé du développement et de la paix mais nous sommes en situation de sous-investissement massif dont l’ampleur et les conséquences sont connues’’. Partant de là, les Etats ont besoin d’une intelligence collective en action dans une vision de long terme, organisée et financée » a affirmé la Dg de l’Unesco. Il est bon de noter que la conférence de reconstitution de fonds du partenariat mondial pour l’Education a collecté 3,3 milliards de dollars sur un objectif de 3,1 milliards de dollars. Cette enveloppe ne prend pas en compte l’intention de plusieurs pays donateurs de contribuer au cours de la période de financement, c’est-à-dire 2018- 2020. Plus de 50 pays en développement ont pris l’engagement d’augmenter leurs dépenses publiques consacrées à l’éducation pour la période 2018-2020 en vue d’atteindre une enveloppe de 110 milliards de dollars. Pour la période 2015-2017, l’enveloppe était de 80 milliards de dollars. L’Unesco a estimé à 39 milliards de dollars annuels le déficit de financement pour atteindre l’éducation universelle de l’enseignement pré-primaire au secondaire dans les pays à faible et moyen revenu, d’ici à 2030.


Anzoumana Cisse

Le Patriote

Last 5 posts by admin

Related Post

contact: dp@lementor.net / radio@lementor.net / tv@lementor.net / infos@lementor.net TEL: London:
00 44 7 404 14 12 84 and Ivory Coast: 00 225 01 12 93 78

Copyright © 2012 by LEMENTOR.NET. All Rights Reserved Lementor.net part of Lementorgroup23 Limited.
Show Buttons
Hide Buttons
Web Design BangladeshBangladesh Online Market