Retour au pdci ou comment faire d’un faux débat un vrai problème…

0
21

Ce qui apparaissait au départ comme une simple boutade du président Bédié, un trait d’espièglerie sensé dérider l’atmosphère constipée et le climat de méfiance qui imprègnent la grande maison RHDP est en passe de se transformer en escarmouche franche où chaque camp retient (pour le moment) ses coups en espérant voir le partenaire franchir le premier le rubicon. Petite pique par-ci, phrase assassine par là…. La bourgeoisie conservatrice houphouetiste ne partage apparemment pas le sens de l’humour du sphinx de Daoukro. Au point où le débat sur l’alternance 2020 semble désormais relégué au second plan, effacé par cette querelle artificielle née de l’affectation que certains apportent à ergoter sur des chimères, et du zèle que d’autres manifestent à rebondir sur des polémiques inutiles. 
S’il est aujourd’hui de bon ton de qualifier le Président Bédié de sage, de pacifique de vertueux (..etc…) est ce vraiment la meilleure façon de souligner ces qualités que de penser qu’il ait pu envisager un seul instant le retour du RDR au PDCI ? Soyons sérieux.

Dans l’inconscient collectif des militants républicains le PDCI ne renvoie pas qu’à des souvenirs heureux. S’il est vrai qu’aujourd’hui la tendance est à la célébration de la concorde retrouvée il n’en demeure pas moins que certaines blessures quoique refermées ont du mal à cicatriser totalement ….. Les irréductibles et artificiers des deux camps ne manquent d’ailleurs jamais l’occasion de rafraîchir les mémoires sur la longue et chaotique cohabitation entre ces deux partis frères. 
Retourner au PDCI signifierait pour le RDR rejoindre le noyau dur du vieux parti qui n’a jamais totalement adhéré à l’appel de Daoukro sous prétexte qu’on ne lui a jamais demandé son avis sur la question. On pourra toujours spéculer sur le poids de ces faucons mais des questions demeurent : A-t-on demandé leur avis avant de lancer cet appel au retour ? Quelle sera la place des responsables nationaux et locaux du RDR dans l’appareil du PDCI réunifié ? les gardiens du temple d’Houphouët sont ils disposés à abandonner une partie de leurs prérogatives séculaires au profit des nouveaux arrivants ? Les derniers ivoiritaires résisteront ils à la tentation du retour au mythe aversif du « kanga » envahisseur ????

La parabole du retour du fils prodigue, c’est bien beau. Mais aucun argument convaincant ne vient étayer cet autre appel lancé au débotté sans avoir recueilli les avis des uns et des autres sur la faisabilité de ce projet pour le moins utopique. Certains militants du RDR ont le même âge que leur parti. D’autres quoique plus âgés n’ont de souvenirs militants dans aucun autre parti, pas plus le PDCI qu’un autre. Comment leur demander de retourner dans une formation dont ils ne sont jamais réclamés ? Ces inconditionnels républicains se sont toujours identifiés au RDR et au Président Ouattara. Comment les convaincre d’accepter que le parti pour lequel ils ont lutté et versé leur sang disparaisse comme cela subitement ? Au sein même du RDR, certains se réclamant d’un militantisme plus ancien voient d’un mauvais œil les ambitions de nouveaux venus présentés comme des arrivistes. Pourront ils souffrir d’être traités comme tels dans le PDCI réunifiés ?

Dans la base sociologique du PDCI, ce parti est surnommé « AMOUIN DAN » (le grand fétiche), d’où son caractère sacré. Toute allusion à un abandon de ce nom au profit d’un autre, soit le RDR, le FPI (safroulaye !!!!) ou tout autre serait perçue comme pure sacrilège. « mais d’où sort il ce singlifouê ( fou) avec cette idée saugrenue de changement du nom que nous à laissé notre nanan Houphouet Boigny. « N’ga kin blê, nan kin kou »…. (ce que tu as dit là faut plus répéter)…. Pourquoi donc le PDCI persiste t-il à vouloir imposer à son allié ce que lui n’accepterait pour rien au monde ?

Un parti ce n’est pas seulement un nom. C’est toute une histoire, des souvenirs heureux et douloureux, des moments de joie et d’inquiétude, des rires, des cris, des larmes, du sang, des moments d’intimités, des moments de recueillement, une anecdote, un regard, une romance, une chanson…une tranche de vie. Peut-on balayer tout cela du revers de la main du jour au lendemain sans que rien ne prédispose à une telle révolution ? Le mythe fondateur du PDCI c’est la lutte pour l’indépendance. Et celui du RDR la quête d’identité. Peut on demander aux militants de renier cette identité qui pour eux se confond avec leur appartenance à ce parti ? 
Un parti change de nom très souvent pour se débarrasser d’un héritage encombrant ou d’une appellation ringarde; se redonner un air de jeunesse ou réaliser une fusion devenue indispensable avec des formations alliées dans la conquête du pouvoir … Mais comment demander à un parti à l’apogée de son évolution puisqu’ayant conquis le pouvoir sous peu de se faire hara kiri ? Et cela au profit d’une formation qui elle a perdu le pouvoir il y a longtemps ? Le dire ce n’est pas être ingrat envers le PDCI ou le président Bédié. Le dire c’est tout simplement faire preuve de réalisme, de lucidité et de cohérence.

On n’est jamais mieux que chez soi. Tu viens chez moi, je viens chez toi. Tu me visites, je te visite. Notre amitié n’en sera que plus forte. Ton épouse, tes enfants et ta maisonnée ne me regarderont pas d’un mauvais œil s’ils savent que je ne suis que de passage. Mais que soupçon naisse d’une quelconque velléité d’enracinement et les sourires accueillants se transformeront vite en regard inquisiteurs.

A la question sur la pertinence d’un appel à l’alternance au sein d’un parti réunifié, d’aucuns ont beau jeu de répondre: « On sera dans le même parti mais on sait qui est qui »…. Une façon implicite de reconnaitre la difficulté à concilier les deux projets… « on sait qui est qui !!! ».. Ainsi donc dans le parti réunifié tout le monde sera PDCI. Mais on raisonnera en anciens PDCI et en anciens RDR (nouveaux PDCI). Ou alors en anciens PDCI devenus RDR et redevenus PDCI !!!!!!!! C’est « complesse » comme dirait quelqu’un. Pourquoi ne pas donc faire l’économie de ce projet irréalisable et orienter la réflexion vers une union plus consensuelle ? D’autant plus que le parti à la case n’a pas formellement rejeté l’éventualité de cette union. Le problème ne se trouvant (pour le moment) qu’au niveau du baptême du bébé. Evitons donc de le jeter avec l’eau du bain.

Si à la pratique le RHDP a pu confondre ses détracteurs et tous ceux qui le décrivaient comme une alliance contre nature, il est fort à craindre que cette réunification programmée unilatéralement ne relance le débat. Est-il si difficile de comprendre la valeur sentimentale et historique qui fonde l’attachement des militants du RDR à leur parti ? Vraiment ??!!!!! Le PDCI gagnerait à mettre un peu d’eau dans son vin au risque de lâcher la proie pour l’ombre. Il est temps de mettre un terme à cette polémique malsaine, nocive et contre productive. Que cessent aussi les calculs de boulanger et les projections d’alliance pour 2020. À chaque jour suffit sa peine. Les ivoiriens dans leur immense majorité n’aspirent qu’à la paix et au progrès. Deux choses que le PR Ouattara leur à offert dans le cadre de cette alliance entre houphouetistes. 
« Le vrai bonheur on ne l’apprécie que lorsqu’on l’a perdu. Faisons en sorte que nous n’ayons pas à le perdre… »…. Si le sage était encore là, il dirait sûrement… « quand on l’a perdu et retrouvé, faisons en sorte de ne pas le reperdre….au risque de le perdre définitivement… »….

Bonne fête du Maouloud et de la nativité à toutes et à tous. Et que la sagesse nous habite…

Jean l’Ecclesiaste

 

Auteur :

Source :

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here