UPCI : Soro utilise des loubards pour empêcher sa destitution

0
164

La roublardise a un prix. Et Soro Brahima vient de s’en rendre compte. Ses militants très mécontents de son leadership ont décidé de mettre fin à ses fonctions de président de l’Union pour la Cote d’Ivoire (UPCI).  Ils le disent haut et fort : « nous fermerons la boulangerie Soro ».

Pour rappel, le parti fondé par Gnamien Konan, lui-même destitué par son petit Soro Brahima avec qui il a travaillé toute sa vie à la douane et qui semble être son véritable parrain, est secoué par les vagues de l’instabilité. Ceci à cause de la manipulation sur la question du parti unifié faite par son président à l’occurrence Soro Brahima.  

L’UPCI on le sait de façon inattendue avait refusé d’adopter les textes fondateurs du parti unifié. Quelques semaines auparavant, par la signature de son président Soro Brahima, ce parti avait validé un accord politique devant aboutir à la formation du parti unifié. Cette façon de faire n’est pas du tout appréciée par la base de ce parti qui entend prendre les choses en main.

Cette conduite contradictoire des affaires du parti avait conduit à la démission de la Députée Belmonde Dogo cette semaine. Cette façon lugubre de faire de la politique par Soro Brahima avait engagé le processus de mise à l’écart du président « essuie-glace » de l’UPCI.

La destitution prévue pour ce samedi vient de prendre une autre tournure. Une tournure violente avec l’intrusion de loubards dans le débat interne qui a lieu dans ce parti. Soro a opté pour la violence en utilisant des loubards pour empêcher sa destitution en lieu et place de militants actifs et de débats contradictoires. Ce matin donc au siège de l’UPCI aux deux plateaux sis à Cocody, les opposants au sir Brahima Soro, réunis en bureau politique, qui avaient décidé de l’éjecter du fauteuil présidentiel de leur parti ont eu fort à faire avec des loubards et casseurs venus éteindre toute contestation dans l’œuf.

Selon des sources concordantes, c’est 40 millions de francs que Soro Brahima a soutiré à ses partenaires du RHDP avec la ferme garantie de faire valider l’adoption des textes du parti unifié. A cela, il est important d’ajouter que le président de l’UPCI avait réussi à se faire entretenir comme un prince ; roulant carrosse et vivant comme un pacha.

Cependant, la dernière information en notre possession est le probable soutien de Soro Brahima à son ex mentor lors des élections présidentielles de 2020. En effet, il est prévu dans ce plan que l’UPCI porte la candidature de son ancien président Gnamien Konan. D’où le volte-face de dernière minute.

Nous y reviendrons

Auteur : la redaction

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire