Yaya Fofana (Vice-président du Mfa) : « Le Parti unifié est une réponse à la problématique de la construction d’une Côte d’Ivoire forte »

0
105

« Mfa reste résolument engagé dans la mise en place définitive du projet »

Le parti unifié, l’alternance en 2020, la crise au Mfa…sont entre autres les sujets que nous avons évoqué avec le Vice-président du Mouvement des Forces de l’avenir. Toujours caractérisé par son sens de l’humour et sa disponibilité légendaire, c’est un Yaya Fofana détendu et sympathique qui a bien voulu répondre sans faux fuyant à nos questions. Entretien.  

LM : Votre parti, le Mfa a été le premier à dire oui au parti unifié Rhdp en adoptants ses textes fondateurs. Qu’avez-vous à gagner dans ce projet ?

YF : Effectivement notre parti le Mfa a organisé le 25 mars à Bondoukou un congrès extraordinaire à l’issu duquel trois grandes résolutions ont été prises. La première concerne l’élection d’un nouveau Président en la personne de Mr Ouattara Siaka. La deuxième résolution lui donnait mandat à signer l’accord politique du Rhdp. Et la troisième résolution était relative à l’adoption des textes fondateurs du parti unifié Rhdp. Notre implication dans ce projet est très importante et comme tous les autres partis issus de la coalition, nous avons tous autant que nous sommes à gagner avec le Rhdp unifié. Etant au pouvoir, Le Rhdp a permis d’instaurer un climat de confiance et de stabilité en Côte d’Ivoire. Voici ce que nous gagnons à la réalité, la paix, la stabilité et un développement durable pour notre pays.

LM : Apres vous, le Pit, le Rdr et l’Updci ont posé le même pas. Cela vous réconforte-t-il dans votre position ?

YF : Absolument. En adoptant ces textes le 25 mars dernier notre Président a lancé un appel aux autres partis politique du Rhdp à s’inscrire dans la même logique que nous. Dieu merci l’appel a bien été entendu. Nous sommes très heureux et restons résolument engagés dans la mise en place définitive de cet important projet inspiré par nos mentors depuis 2005 en France.

LM : Comment réagissez-vous à ceux qui prétendent que tout ceci est un mariage forcé que veut tisser le Rdr et son Président d’Honneur ?

YF : Ceux qui pensent ainsi n’ont rien compris. La création du parti unifié va au-delà même du débat politique. C’est une réponse claire à la problématique de la construction d’une nation forte. Le Rhdp est une œuvre politique historique. Les gens ne perçoivent pas forcément ses avantages aujourd’hui, mais demain ils comprendront que le Président Alassane Ouattara et les autres présidents issus de la coalition ont été des visionnaires. Le Chef de l’Etat, par ailleurs Président d’honneur du Rdr a été plus que clair lors du congrès extraordinaire de son parti. L’adhésion au Rhdp unifié est libre. Et il a même estimé que l’Upci est dans son droit.

LM : Justement quelle réaction avez-vous eu par rapport à ce ‘’Non’’ de l’Upci.

YF : J’avoue que l’information m’a quelque peu choqué au départ, mais après j’ai compris qu’il est dans droit de dire oui ou non. Mais il faut noter que l’Upci n’était pas à la création du Rhdp en 2005. C’est un parti allié qui nous a pris en cours de chemin. Donc il faut comprendre que ce parti n’épouse pas forcément les mêmes idéaux que nous autres au Mfa, au Rdr, au Pit, à l’Udpci et au Pdci. Dans tous les cas c’est un choix qu’il faut respecter. Le plus important c’est que la majorité des partis sont d’accord pour le principe.

LM : Voyez-vous particulièrement le Pdci adopter ces textes fondateurs au regard des dissensions observées dans ce parti relativement au projet du parti Rhdp unifié ?

YF : Je crois que le Pdci est déjà partant pour le projet, puisque le premier responsable, le président Henri Konan Bédié a signé l’accord politique pour la création du parti unifié. Il reste maintenant à engager la base du parti. Nous attendons que ce parti important de notre union s’engage comme les autres partis à adopter les textes fondateurs. 

LM : Le Président de la République annonce la formation d’un nouveau gouvernement sous peu. Le Mfa pourra ainsi faire son retour dans ce gouvernement ?

YF : L’honneur reviendra au Chef de l’Etat de choisir les hommes et les partis qui figureront dans ce nouveau gouvernement. Le Mfa appartient corps et âme à la famille du Rhdp. Nous serons très heureux de participer à la gestion du pays aux côtés du président de la république. Nous voulons apporter notre pierre à l’édifice du Président Alassane Ouattara. Je profite d’ailleurs pour remercier le Chef de l’Etat qui l’a dit haut et fort que tous les partis membres du Rhdp seront dans ce gouvernement. Nous avons des cadres compétents au Mfa pour assumer des postes de responsabilités dans ce pays.

LM : Quelle est votre opinion sur la question de l’alternance en 2020 ?

YF : Je pense que le Président de la République lui-même a mis fin à ce débat, lorsqu’il déclare que le meilleur d’entre nous sera le candidat du Rhdp. Il a même encouragé les candidatures au sein de notre union. D’ailleurs, c’est pour cela que le président Mabri Toikeuse a annoncé sa candidature pour 2020. Le plus important pour moi c’est la paix. Il faudra travailler à comment préserver les acquis du président Alassane Ouattara.

LM : Ou en est-on aujourd’hui avec la crise ou le bicéphalisme au Mfa ?

Il n’y a plus de crise ni de bicéphalisme au Mfa. Le parti est géré depuis le 25 mars 2018 le parti est géré par Ouattara Siaka. L’ex-président Moutayé a perdu le procès de fond depuis le 14 mai 2018. La page de ce dernier est définitivement tournée au Mfa.

Auteur : Cheick Diawara

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire