FIF – Rebondissement dans l’affaire des audits : Sidy exige l’audit des comptes de la présidence de la république

0
413

Sidy Diallo a-t-il perdu le bon sens ? avec lui tous ses collaborateurs depuis la maison de vitre de Treichville où ils ont la responsabilité de gérer notre football national. On le sait depuis la sortie humiliante des Eléphants de Côte d’Ivoire face à une vieille formation du Maroc, le président de la fédération ivoirienne de football, Sidy Diallo s’accroche désespérément à son fauteuil de président. On sait aussi que Sidy fait face à une fronde grave au sein de notre football national. En tout cas le président de la FIF a perdu sa verve et son autorité depuis cette défaite historique.  Et depuis cette mésaventure se bat contre tous et toutes. Contre tout surtout même ses bienfaiteurs d’hier.

La frénésie due au désespoir de Sidy Diallo et de sa bande ne s’arrête pas là. Dans un courrier datant du 25 Mai 2015, adressé à l’inspecteur général de l’état, la fédération de Sidy Diallo exige l’audit relatif aux créances de la FIF sur l’état de Côte d’Ivoire et ceux depuis 2003. On voit déjà que cette requête n’est pas objective en ce sens qu’elle vise une personne, à savoir Jacques Anoma, son éternel adversaire. En plus, en sous-entendu, la FIF émet des doutes sur le décaissement effectif de la présidence envers la FIF. La requête d’audit de Sidy est bel et bien un chantage fait aux autorités afin de créer le flou autour du pactole mal utilisé dans la gestion de notre football.

Plus attristant c’est le fait que Sidy et ses amis refusent d’être audités par la FIFA qui le finance (la FIF) en tant que membre de cette organisation et veut ironiquement faire auditer la Présidence, qui ne reçoit pas de lui mais plutôt finance ses activités gracieusement. Si la FIFA voulait auditer la FIF c’était dans le soucis de savoir ou allait l’argent qu’il donnait à la FIF alors on se demande pourquoi la FIF veut l’audit des comptes d’un bienfaiteur en se donnant une allure de donateurs. Les comptables de la FIF en lieu et place de l’audit peuvent publier les comptes de la FIF tout simplement depuis 2003 avec des notes précises sur les décaissements perçus et non perçus. C’est donc à la présidence de demander un audit de ses comptes tout comme la FIFA était en droit de l’exiger.  La FIF et Sidy qui reçoivent de tous, refusent d’être auditer et voudrait plutôt faire auditeur ses bienfaiteurs. Le monde à l’envers tout simplement.

Sidy Diallo refuse la transparence qu’il veut voir imposer aux autres. Montrer patte blanche c’est d’abord se soumettre aux audits de ceux qui te financent tout simplement.

Plus grave, demander un audit des comptes de la présidence pour les financements envers la FIF c’est déjà émettre un doute sur la gestion de la présidence.

Pour finir, cette requête d’audit est simplement une tentative de politiser la crise à la FIF et lui permettre de continuer sa gestion opaque et arachique de notre sport roi. Que la présidence ne se laisse pas distraire par cette requête-chantage.

 

Auteur : La rédaction

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here