Restructuration de la SIR et augmentation du prix du pétrole : la note qui clarifie tout…

0
188

Note d’information sur la restructuration de la dette de la sir

Afin de mieux cerner et de trouver les solutions aux difficultés auxquelles fait face la SIR, le Gouvernement a décidé de réaliser un audit technique, organisationnel, stratégique, comptable et financier de la SIR couvrant la période du 1er janvier 2012 au 31 décembre 2014. Pour ce faire un Cabinet international a été sélectionné.

L’audit réalisé a conclu en la nécessité pour le Gouvernement et la SIR d’entreprendre des actions majeures pour assurer la viabilité de la société nationale de raffinage.

A cet égard, le Gouvernement a adopté le 19 octobre 2016, les mesures d’assainissement de la situation financière de la SIR. Ces mesures ont institué des efforts de rationalisation aux plans techniques ainsi qu’au plan de l’exploitation de la SIR et ont permis, en 2017, d’améliorer sensiblement les résultats de l’entreprise.

Sur le plan financier, ces mesures intègrent également la restructuration de la dette financière à court terme de la SIR accumulée depuis 2008, du fait de l’environnement international du raffinage défavorable pendant cette période et qui a entraîné la fermeture de plusieurs raffineries dans le monde entier et particulièrement en Afrique.

L’idée est de restructurer à long terme, la dette à court terme existante de la SIR dont les charges obèrent son exploitation afin de lui permettre de restaurer complètement sa situation financière. Il ne s’agit donc pas là d’un accroissement de la dette de la SIR mais simplement d’une restructuration sur le long terme de sa dette à court terme actuelle.

Pour ce faire, la SIR a décidé de lever des fonds sur les marchés national et international qui seront remboursés sur le long terme sur la base de ses ressources existantes. Ainsi afin de sécuriser, au profit des prêteurs, une partie des ressources existantes de la SIR, il a été décidé, pour le remboursement des échéances de l’emprunt à contracter, d’allouer une partie des ressources revenant à la SIR dans sa structure des prix ex-SIR (qui existe déjà depuis 2013).

La décision du Conseil des Ministres a consisté à formaliser la nature de cette allocation qui n’est pas additionnelle mais qui existe depuis 2013. Cette décision n’entraînera donc pas d’augmentation des prix à la pompe.

Les fonds ainsi mis à disposition de la SIR ne sont pas perdus. Ils contribueront à terme, à augmenter le capital de la SIR au profit de l’État de Côte d’Ivoire.

En résumé, nous n’avons pas instauré une nouvelle taxe mais avons réalloué, pour le re-paiement de la dette SIR à contracter, des ressources déjà existantes dans la structure des prix de la SIR. Il n’y aura aucune répercussion, du fait de cette opération, sur les prix à la pompe. Les ressources injectées dans la SIR contribueront a renforcer ses capitaux propres et donc la stabilité financière de cette entreprise.

La SIR va restructurer sa dette à l’aide de ce prélèvement et rétablir de façon pérenne la viabilité et la profitabilité de cet outil stratégique pour le pays, sans impact sur le prix aux consommateurs.

Abj-Plateau, immeuble SCIAM, 15è étage – BPV 50 Abj Tél : 20 21 50 03-20 21 60 46 /fax : 20 21 53 20

Le titre est de la rédaction

Auteur : Cheick Diawara

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here