Sélection ivoirienne : Le père de Wilfried Zaha réagit

0
220

La non-convocation de Wilfried Zaha chez les Eléphants à la faveur du match contre le Rwanda lors de la 2e journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2019, a créé une onde de choc. Sur les réseaux sociaux, certains se sont déchaînés contre le sélectionneur national, Kamara Ibrahim et la Fédération ivoirienne de football. Les explications du successeur de Marc Wilmots, jeudi dernier, en conférence de presse continuent d’alimenter les conversations. Joint au téléphone, depuis l’Angleterre, où il est en rééducation, le père de Wilfried Zaha a accepté de nous parler. « Mon fils a été surpris de sa non-convocation pour le match face au Rwanda. Il a donné son accord pour disputer ce match. Il est prêt. Après une discussion avec le sélectionneur, ce dernier, lui a promis qu’il se sera sélectionné. A notre grande surprise, son nom ne figure pas sur la liste », nous a déclaré Zaha Tiendé, le père de l’attaquant de Crystal Palace (Premier League, Angleterre). Ecoutons-le encore. « Je suis surpris que Kamara raconte autre chose en conférence de presse. Qu’il nous dise s’il y a un problème avec Wilfried ? Je crois qu’il faut dire la vérité aux Ivoiriens et éviter de le jeter à la vindicte populaire ». Il poursuit encore : « Après sa rencontre avec mon fils, Kamara m’a dit que ce que Wilfried a dit, était à prendre en compte. C’était au parking du Stade de Crystal Palace, après un match amical contre Toulouse. Wilfried lui a dit que les conditions dans lesquelles sont les joueurs, ne sont pas bonnes. Et qu’il fallait revoir certaines choses. Le dire, est-ce une mauvaise chose ? Il souhaite simplement que les choses s’améliorent autour de l’équipe nationale. Cet entraîneur me surprend. Wilfried n’a jamais posé de conditions », a-t-il ajouté. Rappelons que ce talentueux joueur a disputé la CAN 2017 et les éliminatoires du mondial 2018 avec les Eléphants. « Par le passé, avant que je ne rencontre le président Sidy Diallo, c’est Gervinho, qui a été le premier, à me contacter, afin que je puisse convaincre mon fils. C’est ce que j’ai fait par patriotisme. Donc qu’on arrête de mentir aux Ivoiriens », a-t-il souligné. Franchement, on aurait pu faire l’économie d’une telle affaire, à la veille de la 2e journée des éliminatoires de la CAN 2019. Surtout après la défaite face à la Guinée (3-2) lors de la première journée. Vivement qu’une solution soit trouvée.

Auteur : Diomandé Choilio

Source : Diomandé Choilio

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here