Election Municipales et régionales du 13 octobre : Le Fpi donne dans la diversion et exige la réforme de la Cei

0
143

Le Front Populaire Ivoirien, tendance Aboudramane Sangaré a animé cet après-midi, une conférence de presse pour parler des prochaines élections municipales et régionales prévues pour le 13 octobre 2018. L’épineuse question de la réforme de la Commission Électorale Indépendante était bien entendu au cœur des échanges avec la presse. Pour Aboudramane Sangaré, le président de la république ruse avec l’opinion nationale et internationale sur ce sujet et veut tenter un passage en force dans le cadre de ces élections.  « Le chef de l’État comme à son habitude montre son mépris pour les Ivoiriens. Le 6 août, Alassane Ouattara a annoncé avoir pris une ordonnance portant amnistie des prisonniers politiques. Dans le même élan Ouattara avait instruit le gouvernement de reformer la CEI Rechercher CEI afin que ces élections soient inclusives. Il est de notoriété que la CEI est inféodée et au profit du régime en place. Rappelons aussi que la cour africaine des droits de l’homme a jugé cette CEI Rechercher CEI illégale. Ouattara usant de ruse a tenté de contourner cette décision, mais a été débouté. L’annonce du 6 août du chef de l’État devrait permettre à tous les partis politiques de participer au jeu politique », dénonce-t-il. Estimant que l’institution électorale sous sa forme actuelle est illégale, les frontistes exigent exige le report sans conditions des élections locales. « Nous tenons Ouattara pour responsable s’il veut imposer au pays des élections locales sans la réforme de la CEI, prenons à témoin l’opinion nationale et internationale, réitérons notre appel à tout le peuple ivoirien et exhortons les forces vives de la nation pour faire barrage à Ouattara s’il veut tenter un passage en force », ont-ils fait savoir. Toutefois, il convient de rappeler au Fpi que dans son message à la nation du 06 aout dernier, Alassane Ouattara n’a pas précisé exactement la période dans laquelle la réforme en question allait se faire. Mais à son retour récemment de la chine, il a indiqué que cette réforme de la Cei concernait la présidentielle de 2020 et non les élections locales de 2018. Cela ne pourrait aucunement être interpréter comme un reniement de parole. Qu’à cela ne tienne, le Chef a parlé. Ces élections auront bel et bien lieu à la date indiquée.

Auteur : Mahmoud Hassimi

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here